Accueil > Uncategorized > Les États généraux sur la situation des femmes immigrées et racisées ont eu lieu à Montréal les 20, 21 et 22 janvier 2012.

Les États généraux sur la situation des femmes immigrées et racisées ont eu lieu à Montréal les 20, 21 et 22 janvier 2012.

Rapports d’enquêtes produits dans le cadre du Projet sur la situation des femmes immigrées et racisées du Québec:

Rapports d’enquêtes sur les pratiques des organismes communautaires de l’immigration membres de la TCRI et des regroupements féministes en regard des femmes immigrées et racisées

Rapport de tournée auprès des femmes immigrées et racisées

Rapport de tournée par régions

Communiqué

Un franc succès pour toutes les femmes immigrées et racisées,
le mouvement des femmes et le mouvement communautaire de l’immigration du Québec!

Montréal – Lundi 23 janvier 2012. La Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes (TCRI), le Comité de réflexion sur la situation des femmes immigrées et racisées et le Réseau d’action pour l’égalité des femmes immigrées et racisées se félicitent du succès et des résultats des États généraux sur la situation des femmes immigrées et racisées qui se sont déroulés les 20, 21 et 22 janvier 2012 à Montréal en présence notamment de Kathleen Weil, ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles présente à l’ouverture, ainsi que Julie Miville-Dechêne, présidente du Conseil du statut de la femme.

Près de 350 participantes et participants, en majorité des femmes immigrées, ainsi que des représentant(e)s du milieu communautaire, féministe et institutionnel étaient présents et ont pu assister aux plénières et ateliers comme participantes actives ou observateurs invité(e)s à l’élaboration de pistes d’actions, pour les trois prochaines années, à l’endroit des femmes immigrées et racisées du Québec.
Six pistes d’action sont ressorties enrichies par les débats, préconisant une analyse globale des enjeux ainsi qu’une collaboration future plus étroite sur les enjeux prioritaires pour les femmes de diverses origines immigrées ou racisées, notamment entre le mouvement communautaire de l’immigration, le mouvement féministe et différents partenaires institutionnels :

1- Développer de nouveaux mécanismes favorisant la sécurité économique

2- Assurer une francisation favorisant l’intégration socio-économique

3- Favoriser la mobilité par un système de garde adapté

4- Assurer une prévention et une intervention adaptées aux victimes de violences

5- Briser l’isolement en favoriser « l’empouvoirement » et le leadership

6- Accroitre le pouvoir des femmes issues de l’immigration de 2ème génération face aux défis rencontrés

Contacts : Stephan Reichhold, directeur TCRI : 514-272 6060, http://www.tcri.qc.ca

Yasmina Chouakri, Coordonnatrice volet femmes TCRI: 514-504 4400

Les  États généraux. C’est quoi?

Les États généraux sur la situation des femmes immigrées et racisées qui auront lieu les 20-21 et 22 janvier 2012 sont une rencontre provinciale qui est l’aboutissement d’un projet à multiples volets  (plusieurs enquêtes terrains réalisées entre 2009 et 2010 ainsi que  des ateliers en genre et en leadership) qui mènera quelques 300 femmes immigrées et racisées de différentes régions du Québec à élaborer des pistes d’action prioritaires à leur endroit et où participeront également environ 200 observatrices et observateurs invités du milieu communautaire, féministe et institutionnel.

L’accès à l’emploi, le nerf de l’intégration en sera évidemment un axe prioritaire. Cependant, notre enquête terrain réalisée en 2010 auprès de plus de 200 femmes immigrées et racisées dans sept (7) régions du Québec a également démontré la persistance de multiples obstacles structurels qui compromettent  l’autonomie économique de ces femmes et leur égalité.

Les difficultés d’accès à une francisation facilitatrice d’une intégration socio-économique, le manque d’alternatives à la dévalorisation des diplômes et des expériences acquis à l’étranger, l’insuffisance de lieux d’acquisition d’expériences locales, le déficit de places en garderies abordables et de halte- garderies, pour ne citer  que quelques-uns de ces obstacles qui s’enchevêtrent, contribuent ainsi à l’isolement d’un bon nombre de ces femmes, les obligeant souvent à faire le deuil de leurs qualifications et expériences et à l’occupation d’emplois précaires et atypiques lorsqu’elles sont actives sur le marché du travail.

Cet évènement aboutira à des propositions de pistes de solution concrètes et réalistes afin de remédier à une situation inégalitaire persistante en permettant également aux femmes immigrées et racisées d’être actrices de changement et d’occuper un espace de parole qui  leur revient.

Cette rencontre provinciale permettra également de favoriser la visibilité et le leadership des femmes immigrées et racisées du Québec et d’évaluer une série d’ateliers en genre et en leadership assurés ces deux dernières années auprès des organismes membres de la TCRI. Enfin, de consulter en ateliers un certain nombre d’intervenant(e)s afin d’ajuster les besoins des organismes dans l’application d’une approche genrée dans leurs activités et projets et améliorer ainsi les conditions de vie des femmes immigrées et racisées.

  1. Pas encore de commentaire.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :